Chers Salariés : Profiter de cette nouvelle année 2020 pour améliorer votre quotidien au travail !


Mieux vous organiser :

« gestion du temps et des priorités ». Voilà une bonne résolution pour cette année ! Pour cette année ! Pour cela, on peut opter pour la classique mais néanmoins efficace to do list, ou adopter d’autres petits réflexes pour gagner en productivité comme couper sa messagerie mail et son téléphone, ranger ses mails au fur et à mesure, faire le ménage à son poste de travail pour se débarrasser du superflu…


Adopter la positive attitude :

Autant que possible, il est nécessaire de conserver le sourire et faire bonne figure en toutes circonstances. C’est bon pour le moral et votre motivation ne pourra que croître ainsi que votre efficacité. Avoir une activité physique contribue aussi largement à se maintenir en forme au bureau comme dans sa vie personnelle. Et comme disait Aude de Thuin lors d’une conférence : « relativisez, vous ne dirigez pas une centrale nucléaire » (sauf si c’est le cas, bien sûr !).


Entretenir la convivialité :

On ne le dit jamais assez mais l’épanouissement au travail dépend aussi des collègues. Une bonne ambiance favorise l’engagement, réduit le stress et le risque de burn out. A contrario, une mauvaise ambiance peut conduire à une baisse de productivité, au désengagement des salariés, voire même à la dépression lorsque les relations sont très tendues. C’est donc la bonne année pour entretenir la convivialité, « la feel good attitude » entre collègues et la bonne humeur.


Rester vous-même, savoir dire non :

pour autant, avoir de bonnes relations au travail ne signifie pas dire oui à tout ! L’heure est à l’affirmation de soi, qui fait également partie de l’épanouissement au travail. Mais attention, entre vendre son âme à son boss et le contredire systématiquement, il faut trouver un juste milieu…


Vous épanouir au travail :

C’est le leitmotiv de la génération Y et des générations à venir. Selon une étude internationale menée depuis 2008, les Français sont certes les plus critiques d’Europe au travail mais parallèlement, ils se disent de plus en plus épanouis professionnellement. Les mesures favorisant le bien-être au travail, prises par l’entreprise, et l’autonomie laissée aux salariés y sont pour quelque chose. Si vous n’avez rien de tout cela dans votre job, peut-être est-il temps de songer à une reconversion ?


Ne pas procrastiner :

La procrastination est sans aucun doute la plaie du bureau. Pour l’éviter, adoptez la loi de Laborit en vous attaquant systématiquement aux tâches les plus difficiles à accomplir en premier. Il existe d’ailleurs tout un tas d’astuces pour sortir de l’engrenage du « retard coupable » comme travailler en flux tendu, s’organiser, se fixer des objectifs, apprendre à dire non…


Savoir déconnecter :

Depuis le 1er janvier 2017, les entreprises de plus de 50 salariés doivent respecter le droit

à la déconnexion. En d’autres termes, les employeurs doivent limiter les sollicitations en dehors des heures de travail, le soir et le week-end, afin de prévenir le stress des collaborateurs et éviter que la sphère privée ne soit définitivement envahie par les sollicitations professionnelles (mail, téléphone…) Cependant, la loi n’impose aucun cadre réglementaire strict.


Lancez-vous dans un nouveau projet professionnel : D’après l'étude Evolution of Work 2.0, publiée par ADP Research Institute et menée auprès de plus de 8 500 salariés et employeurs dans 13 pays, 48% des salariés en France souhaitent changer d’entreprise. Les principales raisons sont la carrière et le salaire.  Alors si c’est votre cas petit conseil : ne pensez pas en premier lieu à envoyer votre lettre de démission ou votre demande de rupture conventionnelle. Avant de vouloir changer d'entreprise, échangez avec votre manager pour étudier les opportunités en interne correspondant à vos compétences et envies ! En cas de doute, vous pouvez aussi demander un bilan de compétences à votre employeur afin de vous éclairer dans la construction de votre nouveau projet professionnel.


Vous former :

Cela peut être la bonne solution quand la carrière stagne. Une VAE peut vous permettre d’acquérir un diplôme en validant votre expérience. Il existe également d’autres formations dédiées aux demandeurs d’emploi et aux salariés pour monter en compétences, apprendre à manager des hommes ou des projets… renseignez-vous auprès de votre service RH, de votre OPCA ou sur mon-compte-formation.fr

9 vues